Vous recherchez un Coach sportif, choisissez la meilleur option

Comment trouver un coach sportif ?

Ce deuxième confinement relance encore une fois les cartes pour de nombreux secteurs de l’économie. Le secteur du bien-être et du sport est lui, peut-être, encore plus touché. Ce secteur, déjà initialement très marqué par la concurrence des coachs sportifs improvisés sur les réseaux sociaux se trouve marqué par la naissance des plateformes gratuites du sport en ligne mise en place par le gouvernement ou des stars du web qui s’improvise coach en ligne et qui réunissent plusieurs milliers de personnes.


Comment trouver un coach sportif


Cependant, aujourd’hui et encore davantage demain, demandez-vous à qui avec vous envie de confier votre santé et comment en prendre soin intelligemment.

En effet, les offres sont nombreuses et pour en connaitre les avantages, rien de tel que de se renseigner et de savoir sur quels critères choisir et de quoi se méfier.



Le diplôme, oui mais pas que

Diplome de coach sportifTout d’abord, sachez que le métier de coach sportif est règlementé en France et que tout le monde ne peut pas exiger une rémunération contre l’échange de ses services. En effet, nous ne parlerons pas du gratuit (Sachez que « si c’est gratuit, c’est vous le produit », mais ça, c’est un autre débat) mais pour être rémunéré contre sa prestation, un coach, un entraineur ou un éducateur doit être diplômé, déclaré et assuré.

Diplômé ? Oui, c’est surement la base. Même si le diplôme ne fait pas le coach, il est impératif d’être diplômé. Il existe, en France, plusieurs diplômes reconnu par l’Etat et qui donnent différentes prérogatives. Entre les licences STAPS, les BPJEPS, les CQP en tout genre, nous sommes aujourd’hui, face à un accès de plus en plus facile à ce métier. Il serait donc fortement dommage de confier votre corps à un non diplômé alors que les diplômes se multiplient.

Les licences STAPS (sciences et techniques des activités physiques et sportives) sont des personnes ayant fait bac +3 et même parfois qui ont poursuivi en Master pour un bac +5 spécialisé dans un domaine particulier (santé, préparation physique ou autre. Il en existe des centaines.) Ils ont une connaissance approfondie du corps humain dans ses capacités physiques, physiologiques, biomécaniques, anatomiques et ils ont étudié les activités sportives de chaque disciplines (gymnastiques, football, natation, cyclisme, musculation et tant d’autres).

Les titulaires d’un BPJEPS (Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l’éducation et du sport) sont des personnes ayant fait entre 12 à 24 mois d’études post bac et qui sont formés davantage sur le terrain. C’est-à-dire que leurs connaissances seront sûrement moins précises sur la partie scientifique (et ce n’est pas péjoratif ni discriminant mais en 12 mois on n’apprend pas les mêmes choses qu’en 5 ans) mais ils seront surement des meilleurs pédagogues et enseignants car leurs stages terrains les auront plongés plus vite et plus tôt sur la réalité du terrain.

Il ne s’agit pas, ici, de faire un procès entre les STAPS et les BPJEPS qui sont, dans la réalité, déjà beaucoup mis en concurrence mais simplement de faire un état des faits et de la réalité des formations.

Nous ne parlerons pas des CQP (Certificat de Qualification Professionnelle) qui sont des formations qualifiantes plus courtes et qui nécessitent, à mon sens, une qualification nettement plus approfondis pour pratiquer ce métier.

Cependant, quel que soit le diplôme, assurez-vous que le coach continue de se former chaque année. En effet, il est indispensable que chacun fasse évoluer ses connaissances et ses compétences pour s’améliorer et être capable de vous accompagner de la meilleure des manières. Chaque coach a sa propre manière de coacher et ses propres convictions. Cependant, être à jour et continuer de se former pour faire évoluer ses séances et ne pas refaire ce que l’on voit partout est primordial !

Déclaré ? Oui, le coach sportif doit être déclaré. Ça veut dire qu’il doit disposer d’une carte professionnelle et pouvoir être en mesure de vous la montrer. Ainsi, il peut s’enregistrer, devenir auto entrepreneur avec un numéro de SIRET et donc se faire rémunérer pour son activité. S’il ne le fait pas, il y a de forte probabilité que vous soyez face à une personne qui ne déclare pas ses revenus, qui ne paie pas ses charges et qui est donc dans l’illégalité du système français.

Assuré ? Oui, le coach doit avoir une assurance Responsabilité civil professionnelle. Pour finir sur ce point, l’assurance est un facteur important et obligatoire à mon sens puisque, imaginons la situation suivante : le coach vient chez vous, il vous lance un ballon, vous lui renvoyez, il le rate et le ballon touche votre lustre ou bien atterrit dans la baie vitrée qui se fissure. Que se passe-t-il ? Et là, nous sommes sur des dégâts matériel. Que se passerait-il si vous vous blessiez lors de la séance ? Il pourrait exister multiples discussions à ce sujet mais l’assurance est donc obligatoire et nécessaire.



Comment faire son choix au milieu de tout ça ?

Après avoir vérifié les critères indiqués ci-dessus, les meilleurs conseils que j’ai envie de vous fournir sont les suivants :

  • Le coach est-il à votre écoute ? Ecoute de vos besoins, réponse à vos questions, adaptation de ses séances à votre niveau. L’objectif est que vous progressiez, si les séances sont trop dures ou trop faciles, dans les deux cas c’est un problème. C’est au coach de savoir s’adapter.
  • Vous devez vous sentir en confiance à son contact. Pouvoir vous confier si vous en avez envie est important. On ne peut pas mentir pendant l’effort. Lors des séances de coaching, la colère, la honte, les blessures intérieures peuvent refaire surface. Savoir les gérer et les accueillir pour pouvoir avancer est primordial. SI vous n’avez pas confiance dans votre coach, vous ne pourrez pas laisser sortir ces émotions et vous passez à côté de nombreux bénéfices pour votre santé mental et psychique. Ce n’est pas grave, c’est dommage pour vous.
  • Les réponses du coach vous satisfont-elles ? En effet, le coach peut très bien vous répondre mais son discours n’est peut-être pas raccord avec ce que vous attendez, trop simple ou trop complexe ? Il faut que vous soyez en confiance.
  • Le coach vous fait il progresser ? Les progrès peuvent être plus ou moins rapide mais vous devez sentir une amélioration de vos sensations au fil des séances.
  • Les séances sont-elles variées, ludiques, progressives ?
  • Est-ce que tous les domaines de l’entrainement sont présent dans vos séances ? L’échauffement, la partie exercices et la partie récupération particulièrement ?
  • Vous parle-t-il de la récupération ? Toutes les composantes de l’entrainement sont importantes : le sommeil, l’hydratation, la récupération.

Enfin, après toutes ces questions qui, je l’espère vous auront fait réfléchir, si vous avez des doutes envers votre coach, discutez-en avec lui. Il faut savoir entendre les remarques de chacun et les rendre constructives. Cependant, si l’on ne vous écoute pas ou si l’on de vous entend pas, n’hésitez pas à changer d’interlocuteur. Ce n’est simplement peut être pas la bonne personne que vous avez appelée. Ne percevez pas cela comme un échec mais comme un apprentissage aussi bien pour vous que pour la personne que vous avez en face de vous.

On ne peut pas plaire à tout le monde, les coachs sportifs ne font pas exception à la règle et pour votre réussite, vous avez besoin de faire une équipe soudée avec votre coach.

Chaque coach est différent, après une éventuelle déception, cherchez quelqu’un d’autre, vous trouverez forcément la bonne personne pour vous aider !

Et pour trouver le coach disponible proche de chez vous, aller voir le site www.sce-coachsportif.fr vous trouverez surement un coach près de chez vous !